Imprimer
PDF

Billet d’humeur : Penser la privatisation du savoir

Écrit par Jean-Pierre Bouchez le 08 Décembre 2012.

Le savoir et plus spécifiquement la connaissance, constituent selon nombre d’économistes théoriquement un bien public, au même titre que l’air, le ciel, la terre, la mer ou l’éclairage urbain. L’attribution de ce signe distinctif est associée à la combinaison de deux caractéristiques spécifiques : la non rivalité (l’usage de la connaissance n’entraine pas sa destruction) et la non exclusivité (elle peut être utilisée simultanément par plusieurs personnes). De plus ils se situent en dehors du marché, usage bénéficiant à tous. Mais cette conception, demeure dans certains contextes du moins, plus difficile à soutenir, dans le cadre des politiques et pratiques d’entreprises d’appropriation, et de privation des savoirs, dans une perspective marchande, sur fond d’une exigence combinée d’innovation permanente et de rentabilité durable des produits et des services. Au-delà de cette reconnaissance « économique » de bien public, cette question capitale peut ainsi se formuler de manière succincte mais pertinente : la fabrication de la connaissance doit-elle appartenir aux experts, aux créatifs, aux organisations qui les hébergent ? Ou constitue-t-elle le bien commun qui s’enrichit de la coopération de tous ?

Imprimer
PDF

Billet d'humeur : L’économie du savoir. Construction, enjeux et perspectives

Écrit par Jean-Pierre Bouchez le 16 Octobre 2012.

ecosavoir C’est le titre de mon dernier ouvrage, qui sera disponible aux alentours de fin novembre prochain, mais qui est déjà disponible sur Amazon.fr en cliquant ici. Plutôt qu’une présentation personnelle toujours un peu fastidieuse ou suspecte de partialité, je préfère laisser la plume, à Bernard Ramanantsoa, Directeur Général d’HEC Paris, auteur de la préface que je reproduis et qui s’exprime plus librement...

« L’économie du savoir de Jean-Pierre Bouchez est ce qu’il convient d’appeler une somme. Pour la première fois depuis longtemps un auteur prend le risque de dépasser les discours idéologiques sur l’économie du savoir en proposant plusieurs mises en perspective de ce qui n’est resté trop longtemps qu’une abstraction.

Imprimer
PDF

Billet d’humeur : A propos de la critique libérale des services professionnels intellectuels.

Écrit par Jean-Pierre Bouchez le 08 Octobre 2012.

On peut rendre compte de cette critique classique, d’essence libérale à travers un double questionnement complémentaire, concernant d’une part « l’illégitimité » supposée des professions et, d’autre part, de manière plus illustrative et contemporaine, de l’avenir du partnership au sein des services professionnels intellectuels.

Imprimer
PDF

Billet d’humeur : L’histoire du courant des relations humaines ou le recit d’un detournement…

Écrit par Jean-Pierre Bouchez le 28 Septembre 2012.

Bien que relativement peu connue, l’expérience pourtant emblématique dite de Hawthorne, nécessite d’être survolée dans ce cadre car elle constitue la source initiale qui va alimenter le développement du courant très porteur des relations humaines, principalement axé sur le développement d’actions de formation. Ce courant va en effet irriguer les grandes entreprises des pays industrialisés, dont la France, au moins durant trois décennies, surtout à partir des années 1950. Les consultants avertis ne peuvent ignorer les impacts et les limites, mais aussi l’histoire de ce qui constitue par ailleurs une forme de détournement.

Contactez moi

Un formulaire de contact est à votre disposition pour toute question ou renseignement.

Certaines publications pourront être communiquées en format électronique à la demande. N'hésitez pas a me faire part de votre demande en utilisant le formulaire de contact.

Contactez Moi